Qu’on nous interdise quelque chose et l’on se met à le désirer. C’est bien entendu la tentation et la séduction d’Eve par le collier-serpent qui est en arrière plan de la série.

_MG_3346+++ - Copie

Mais le serpent est aussi le grand représentant de l’autre face de l’esprit, le vivifiant et l’inspirateur par lequel monte la sève des racines à la coupole des arbres. Il est la manifestation d’un courant de pensée parallèle inspirateur de la poésie de la musique et de la divination. Il rééquilibre les rapports de l’esprit et de la raison vers une harmonisation. Inspirateur et séducteur, il est le maître de la dialectique vitale, le principe fondamental gardant des trésors dont le plus précieux est celui de l’immortalité si chère à l’imaginaire du bijou. Il est transgression, initiation et révélation.

Le collier devient donc l’incarnation des désirs obscurs et des trésors cachés surgissant comme des fantasmes palpables autour du fruit de la connaissance et de l’envie.

En dérivation à cette thématique, l’Immortelle possède à la fois l’aspect vénéneux de fleur du mal et la dimension d’atemporalité qui la rattache à la transgression, donc à l’interdit et au dévoilement.

fruits défendus_MG_3437 - Copie